Collections

Jonathan Gérard

Tous les jours la ville déroule sa tapisserie sous nos yeux. Déambulation, égarement, amoncellement de rues et de corps anonymes, de pavés indistincts, de visages interchangeables. Et puis soudain, la singularité d’un regard, la majesté d’un profil reflété dans une vitrine... Fulgurance épiphanique où toutes les lignes concordent et entretiennent entre elles un dialogue que Jonathan Gérard nous esquisse. Il est des heures et des axes, des flous et des flares où la vie se dévoile dans toute sa majesté.

voir la collection

voir la collection

Collections

Aurore Levasseur

Dans sa peinture, Aurore Levasseur déjoue l'absence de représentation du corps des femmes rondes dans le monde actuel en le transposant dans des compositions figuratives intemporelles. Il ne s'agit pas de fétichiser un type de corps mais plutôt de porter sur lui un regard plus glorieux. Un regard de tendresse, d'amour, de sensualité et de confiance mais aussi de tension, de souffrance et de force, autant de qualificatifs qui ont habituellement trait aux héros. Et quoi de mieux que les mythes pour parler des héros?

voir la collection

voir la collection

Collections

Sarah Kügel

Passionnée de littérature et de poésie, elle cultive l’art de la fugue onirique. Dans ses visions fantaisistes, elle revisite l’Éternel Féminin sous toutes ses formes, des courbes les plus aériennes aux chairs les plus opulentes, des grandes héroïnes littéraires aux muses oubliées. Créatrice de chimères, femmes délicates-éphémères, proies-prédatrices, son travail est une ode à la Nature, à la puissance secrète du féminin, aux corps qui s'émeuvent dans les tréfonds ou sous nos yeux.

voir la collection

voir la collection

Collections

David Bou Aziz

Né dans les années 70, il considère que ça explique tout. Il est persuadé que tous ceux qui ont commencé leur vie sous les filtres acidulés du flower power voient nécessairement les tragédies du monde en orange vif et vert pomme. Evidemment, il se trompe : tout le monde ne voit pas les tragédies du monde. Si bien qu'on le surprend lorsqu’on lui parle du malaise que peuvent inspirer certaines de ses œuvres, ou lorsque l’on cherche à y trouver un message engagé, lui qui peine déjà à distinguer le réel de l'imaginaire.

voir la collection

voir la collection